Les principes élémentaires de la recherche scientifique

Les principes élémentaires de la recherche scientifique

 

Toute démarche scientifique repose sur une méthodologie qui implique une problématisation et une formulation d’hypothèses au sein d’un champ et d’un cadre matériel, théorico-conceptuel et notionnel qui permet de définir les conditions et critères de recueil, de validité de ce recueil de données ainsi que les modalités d’analyse et d’interprétation des données en vue de délimiter la portée de ces observations c’est-à-dire l’enveloppe au sein de laquelle se situe ce niveau de réalité ainsi que le niveau de représentation des phénomènes « observés ». Toute perspective de recherche qui ne saurait reposer sur cette méthodologie de base ou qui masque certains de ces critères de recherche présente une faible étendue de scientificité. Selon ce type de définition, nous pouvons remettre en question bon nombre d’étude même assez poussée qui ne définissent pas leur portée du fait d’une position fantasmatique de toute puissance et une idéologie d’omniscience et de vérité absolue de ces détenteurs. De plus, il semble certain que nous puissions définir avec une certaine certitude que ce ne sont pas toujours les critères tels qu’ils sont posés qui posent problème mais leur interprétation par des non-initiés. C’est à cause de tel erreur de méthodologie et d’appréciation que nous avons écrit beaucoup de choses relativement erronées par le passé ou du moins que nous avons tenu pour exacte des faits qui avaient été mésinterprétés. Or, la question de l’interprétation et de la validité scientifique d’une technique ou d’une méthode doit comporter nécessairement une réflexion sur la partialité du chercheur ainsi que sur la tendance à conforter ses attentes. CE travail conduit également à questionner les sources à partir desquelles penser la validité scientifique d’une méthode ou du moins où la situer sur un gradient de validité scientifique. Une pratique clinique par exemple ne saurait totalement pouvoir être « évaluée » à la lumière de critères fondés sur une épistémologie qui lui serait tout à fait étrangère dans ces bases conceptuelles ou méthodologiques. Dans cette perspective, toute démarche visant à imposer strictement par exemple une vérificabilité par des données quantitatives ou numériques devrait susciter une interrogation sur le SENS que prendront les données ainsi que sur leur possibles utilisation voire leur exploitation ultérieure. Pour conclure temporairement et provisoirement, une démarche de recherche qualifiée d’un haut niveau de scientificité devrait davantage se concentrer non pas sur une obéissance à des modalités d’évaluation prétendument objective car rationnelle et rassurante à une époque de maîtrise et d’idéal d’objectivation des phénomènes mais elle devrait plutôt porter son travail d’analyse et de réflexion sur une suffisante adéquation entre les pré-condtions de la recherche et le champ au sein duquel elle s’inscrit et se matérialise.

Publicités
Poster un commentaire

réponse ? ou commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :