Bloc note magique : question ouverte 2

Bloc note magique : question ouverte 2

 

Dans ce contexte de changements paradigmatiques au sein duquel l’instabilité, l’inconstante et la dysharmonie constitue l’élément permanent qui remplace la sécurité et la prévisibilité des interactions et des situations, nous nous trouvons aujourd’hui dans notre pratique face à l’injonction de répondre à la demande sociale de traiter de nouvelles formes d’expression de la souffrance psychique.

Dans ce climat, la conceptualisation de la cyberaddiction constitue une forme de tentative de réponse et un impératif de prise en charge. Pourtant le nombre de demande concernant ce sujet n’est encore particulièrement élevé.

La honte ne suffit pas à expliquer le faible nombre de cas « avérés » de cyberaddiction. A l’inverse certaines structures sont submergés par des demandes de soutien et d’accompagnements thérapeutiques de la part de sujets ayant pris connaissances de leur souffrance et se réclamant « cyberaddicts » ou « cyberpornoaddicts »..

Comment alors penser les enjeux des nouvelles formes de la psychopathologie et les enjeux de remodelage des modèles sous-jacents à nos pratiques et nos théories implicites du soin ?

Le modèle de la cyberaddiction permet-il d’entendre les enjeux liée à la manière de penser la matérialisation de la réalité psychique et sa virtualisation dans l’image ?

Publicités
Poster un commentaire

réponse ? ou commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :