Pensée éphémère : les futures maladies mentales des ordinateurs

Pensée éphémère : les futures maladies mentales des ordinateurs

Le jour où les neuroprocesseurs en phase expérimentales permettront de réparer certaines lésions synaptiques par exemple suite à un AVC et que les ordinateurs atteindrons à partir de leur fonctionnement quantitatif, une forme de « qualitatif de la pensée », alors, le langage informatique aconflictuel et le « conflit matériel » qui « plante la machine » donneront lieu à une intériorisation de la conflictualité au sein des algorithmes de programmation autonomes : les machines seront atteintes de « maladies mentales ».

Publicités
Poster un commentaire

réponse ? ou commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :