Définition et analyse : « Geek »

Définition et analyse : « Geek » 

« Geek » : histoire de transmission et de généalogie

 

Généralités
De manière générale, le terme « Geek » (/gik/), parfois francisé en « guik », est un terme d’origine américaine anglophone qui définit de manière plutôt péjorative une personne bizarre ou étrange qui est perçue comme intellectuelle et décalée, parfois la « tête dans les nuages ».

 

Origines du terme
A l’origine, le terme Geek n’est pas une notion appartenant au domaine de l’informatique et du Jeu vidéo. On retrouve déjà les prémisses de ce mot dans le moyen-haut allemand Geck qui désigne un fou, ou en néerlandais Gek pour désigner quelque chose de fou. En France, on trouve le mot Gicque pour désigner le fou de carnaval. Un peu plus tard en France, le terme « Gilles » désigne l’individu niais, le benêt (« Faire le Gilles »).
Le Geek apparait par la suite au XIXème siècle comme un « animal » ou un « monstre de foire » du fait de ses déformations morphologiques impressionnantes qui fait l’objet de tout l’intérêt des clients des cirques ou de la communauté scientifique de l’époque. Il est alors associé au terme Freak que l’on retrouvera bien plus tard dans « computer Freak » (le fou/fan d’ordinateur).
Le Geek est alors tantôt un handicapé mental, un fou exclu de par son trouble, quelqu’un à qui il « manque une case », qui n’est pas dans la réalité partagée, tantôt un handicapé physique, notamment d’origine génétique, comme ce que nous nommons aujourd’hui les personnes atteintes du « syndrome de down » lié à la trisomie 21.
Le Geek acquiert alors dans l’imaginaire collectif l’image d’un chaînon manquant, permettant de faire enfin le lien entre l’homme et l’animal, entre l’homme et le sauvage, c’est-à-dire entre les aspects les plus primaires de l’Homme et ses aspects les plus civilisés hérités d’une longue histoire.
Le terme Geek subit ensuite un glissement métaphorique et sémantique au détour du XXème siècle où il est utilisé pour désigner celui qui ne s’intègre pas dans la société.
Le Geek désigne alors un homme solitaire, négligé un peu fou, aux cheveux en pagailles, qui reste absorbé par ses pensées.

 

 

Utilisation contemporaine du terme
Plus récemment, le terme Geek a été associé progressivement aux intellectuels des sciences technologiques qui s’isolent des préoccupations des groupes pour se réfugier dans des mondes imaginaires.
Puis, l’essor de l’informatique a encore précipité la précision d’utilisation du terme Geek.
A partir des années quatre vint/quatre vingt dix, le terme Geek est clairement associé aux personnes qui présentent un très fort degré d’investissement pour les nouvelles technologie et notamment pour l’informatique.
Le terme Geek a été dans un premier temps employé dans une connotation plutôt négative et péjorative, associée à l’usage massif des ordinateurs et d’internet, afin de mettre en avant l’émergence d’une minorité de personnes marginales, désignées à travers une dimension d’exclusivité envers leur objet d’investissement et un comportement non-congruent vis-à-vis de la culture majoritaire de l’époque. A cette période préhistorique de l’informatique, le terme Geek renvoie à une dimension d’exclusivité et de mise en marge dans une bien légitime tentative, de la part du socius, de repérer, de définir et d’assigner à une place, un groupe dissident.
Après cette première période plutôt stigmatisante, le terme Geek a été utilisé internationalement, et sur Internet en premier lieu, dans un sens de revendication identitaire et communautaire pour et par les personnes reconnaissant leur affiliation à une communauté d’utilisateurs et une communauté d’intérêts, de curiosité et d’ouverture de positionnement vis-à-vis des nouvelles technologies, et notamment des ordinateurs et d’Internet.
Le terme Geek peut-être rapproché de la période consécutive à la libéralisation de l’accès à Internet, et notamment à l’offre de connexion illimitée.
L’utilisation de ce terme a donc considérablement évolué en quelques années en passant d’une dimension potentiellement exclusive, au sens précis d’exclusivité, et d’une dénomination des individus par une majorité actuelle à l’époque, vers une dimension de généralisation et d’ouverture du terme à tout ce qui touche les nouvelles technologies, associée à une autoproclamation par le sujet concerné de son appartenance à cette culture.
L’archétype du geek est actuellement celui du jeune adolescent ou du jeune adulte qui ne prend pas spécialement soins de son apparence physique ou vestimentaire et qui se passionne pour l’électronique, l’informatique, les univers fantastiques (comics, science-fiction, heroic fantasy, etc.) mais aussi pour de nombreuses activités, telles que le jeu de rôle, le cinéma, les séries télévisées, les jeux vidéo ou encore la programmation informatique.
En ce sens, les racines du terme sont ainsi conservées puisque le terme Geek est utilisé pour assigner à une place précise les individus qui ne rentrent pas dans la tendance conformiste des sociétés industrialisées et développées.
De nos jours, le terme Geek bénéficie d’une extension considérable et finit par désigner toute personne intéressée par les nouvelles technologies.
Ainsi, le terme Geek semble servir de « réservoir », en englobant dans son unité un nombre toujours plus important de personnes tout en perdant son caractère négatif qui s’est transféré notamment sur le terme Nolife.
Il y a souvent confusion entre les Geeks, les Nolifes, et Nerds.

Publicités
Poster un commentaire

réponse ? ou commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :