Définition et analyse : « Retrogaming »

Définition et analyse : « Retrogaming »

« Retrogaming »

Généralités

Le terme Retrogaming (ou rétrogaming en français) est un terme utilisé pour désigner une activité qui consiste à jouer et à collectionner des Jeux vidéo anciens quelques soient leur supports de stockage (Consoles de Jeu, ordinateur, bornes d’arcade, ou Jeux électroniques).
Les synonymes de retrogaming sont essentiellement anglophones et la presse vidéoludique parle volontiers de classic gaming, de Jeu vidéo old school ou encore de oldies, ou en français « Jeu rétro ».
Histoire et origines du terme

Bien qu’il ne soit pas possible de dater précisément les débuts de l’apparition du terme retrogaming, il existe un consensus pour parler de retrogaming à partir des années quatre vingt dix.
Le retrogaming est alors une activité récente souvent associée à la période des Jeux vidéo de quatrième génération, c’est-à-dire des Jeux vidéo sortis entre le début des années soixante dix et le milieu des années quatre vingt dix. Il s’agit donc des jeux préférentiellement marquées par l’usage et la généralisation de la couleur dans la technique d’affichage, et de la 2D.

Pour certains auteurs ou spécialistes dans ce domaine, le retrogaming prend fin avec l’avènement de la 3D comme mode d’affichage privilégié du Jeu vidéo. Pour d’autres, le retrogaming désigne davantage une position vis-à-vis du Jeu vidéo. En effet, le terme rétro peut être entendu à la fois dans son sens premier de « ancien », voire « ringard », mais aussi dans un autre sens qui est celui de « à contre-courant ». Dans ce cas le « retrogamer » est un joueur qui préfère ne pas jouer au Jeu les plus récents et qui n’écoute pas les suggestion de mode du marché du Jeu vidéo. Le « retrogamer » peut également se situer dans une position intermédiaire en étant celui qui joue à tous les Jeu, mais avec une génération de retard.

Le retrogaming peut s’expliquer par plusieurs facteurs.
D’une part, il est assez simple de repérer une dimension de nostalgie, surtout chez les joueurs qui ont grandis avec le Jeu vidéo.
D’autre part, certains joueurs considèrent que le passage à la 3D a appauvri les jeux en termes de gameplay.
Le Gameplay 2D est en effet globalement plus intuitif et présente moins de problèmes liés à la gestion des angles de vue (« caméras »).
Ensuite, le retrogaming est facilité par la liberté d’action qu’offre les anciens Jeux vidéo par rapport à de nombreux titres 3D qui contraignent le joueur à faire des allers-retours.
De plus, la variété des jeux, l’audace de certains concepts, et l’atmosphère plus artisanale des Jeux anciens plonge le joueur dans une époque beaucoup moins centrée sur une industrie du Jeu vidéo qui se veut maintenant un gigantesque orchestre dont chaque représentation doit être rentabilisée. C’est donc aussi une recherche d’une authenticité de « bidouille » qui séduit le retrogamer.
La difficulté est souvent plus élevée dans les Jeux vidéo anciens, ce qui convient aux harcore gamers .
Le retrogaming peut également s’expliquer par la simplicité des commandes du fait du faible nombre de touche sur les manettes mais aussi par la simplicité de la prise en main et des graphismes plus artisanaux que l’on ne retrouvent pas actuellement dans des système d’affichage parfois standarisés. Le retrogamer peut ainsi présenter une certaine réticence à l’institutionnalisation du Jeu vidéo et de la tendance à la normalisation des modes de programmation et de Jeu.
Le degré d’immersion est très différent en 2D « old school » sans être moins « prenant » que les Jeux récents en 3D. L’immersion dans le Jeu vidéo n’est donc pas qu’une affaire de « réalisme graphique » ou de vue subjective.

Un aspect non négligeable du retrogaming concerne la collection de consoles, de bornes d’arcade et de jeux vidéo anciens. En effet, de nombreux adeptes de jeux rétro fréquentent assidûment les brocantes, vide-greniers, marchés aux puces, boutiques de troc et sites de ventes aux enchères de particulier à particulier, afin de retrouver les machines ou les jeux manquants à leur collection, et avec eux les graphismes et la maniabilité originales que ne peut apporter parfaitement l’émulation sur des ordinateurs ou des consoles modernes.

Conception du retrogaming

Compte tenu de la raréfaction des consoles de Jeu vidéo de cette époque, des « émulateurs » on été créés. Il s’agit de programmes informatiques complexes qui simulent sur ordinateur les caractéristiques passées des consoles. En somme, il permettent une régression et une adaptation de l’environnement logiciel et informatique à l’âge du Jeu vidéo auquel le joueur souhaite jouer. De plus, l’émulateur propose des options qui permettent d’améliorer la qualité du Jeu, notamment sur le plan graphique.
Le rétrogaming est une pratique à la limite de la légalité car il s’agit généralement de télécharger le code source du Jeu vidéo habituellement stocké sur une R.O.M. (mémoire morte d’une puce éléctronique de stockage) qui est dans la cartouche de Jeu vidéo que l’on insère dans la console, pour le transformer en simple fichier échangeable et copiable.
En revanche, les droits d’auteurs et de commercialisation sont souvent abandonnés par désuétude par les éditeurs de logiciels.
Compte tenu de l’avancé technologique et du caractère plus obsolète des protections contre la copie de l’époque, le retrogaming s’est beaucoup répandu chez les joueurs adultes ayant la nostalgie des premiers Jeux vidéo de leur enfance et lassés par la complexité grandissante des jeux vidéos actuels.
Le retrogaming semble montrer une tendance à revenir à un Jeu simple avec un temps d’apprentissage moins important que dans les Jeux vidéo récents.
Il dévoile également que la « valeur », notamment financière, d’un jeu décroit avec le temps puisque la copie est plus facilement tolérée.

Sans être nécessairement un nostalgique de la première heure, le retrogamer peut réagir de manière défensive à la tendance à l’aplanissement de la prise de risque des éditeurs de logiciels qui brassent actuellement des millions et emplois des centaines de personnes sur de très longues périodes. Cette industrialisation et même cette professionnalisation du métier de Jeu vidéo semble avoir asséché ce qu’il avait de créatif dans les premiers temps.

Publicités
Poster un commentaire

réponse ? ou commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :