Définition et analyse : « Metavers »

Définition et analyse : « Metavers »

« Metavers » : un Jeu sans jeu ?

Généralités

Le Métavers de l’anglais Metaverse (contraction de meta et universe, c’est-à-dire méta-univers) est un monde virtuel fictif décrit notamment dans le roman Snow Crash (Le samouraï virtuel) de Neal Stephenson.
Il s’agit d’un monde virtuel créé par un programme informatique qui héberge une communauté d’utilisateurs qui sont matérialisé sur l’écran par un Avatar.
Il ne s’agit pas d’un Jeu vidéo au sens stricte du terme, puisqu’il ne présente pas de but prédéfinit, pas d’histoire, pas de temps ou de limite à proprement parlé comme on en rencontre dans un Jeu vidéo plus classique.
L’utilisateur qui n’est pas nécessairement joueur de Jeu vidéo dirige son Avatar pour interagir socialement et économiquement avec d’autres utilisateurs par avatars interposés ou même avec des agents informatiques.
Un Métavers peut simuler un monde réel ou non, reproduire les Lois physiques du monde réel telles que la gravité, le temps, le climat, le cycle temporel, la géographie ou au contraire s’en affranchir totalement ou de manière relative.

Application du metavers : second life

L’un des plus répandues des Métavers, Second Life, propose d’abord de créer son Avatar avant de le voir tomber du ciel et de lui construire tout ce que l’on souhaite. Les objets se matérialisent progressivement sous l’effet des programmes utilisés par l’utilisateur. Cette « seconde vie » n’est pas purement virtuelle puisque les effets sur la vie « réelle » peuvent être expérimentés quotidiennement.
Pour exemple, les partis politiques français disposent de leur QG de campagne dans second life.
Un groupe religieux avait déclaré il y a quelques temps son intention d’évangéliser le monde de second life.
De même, il est possible de visiter un magasin « virtuel », d’y faire un achat, et d’être livré quelques jours plus tard chez soi pour de « vrai ». Le jeu dispose en effet de sa propre monnaie réellement convertible en Dollars.
De nombreuses entreprises sont présentes dans Second life telles que : Dell, IBM, Toyota, American Apparel, La Fox, orange, l’oréal, le groupe Galerie Lafayette, jean-paul Gaultier, Lacoste, caisse d’épargne, research international, Cofidis, Cortal consor, Europ assistance, Cetelem, Crédit agricole.
Il existe des cabinets de recrutement sur second life qui permettent de postuler pour un emploi et d’être par la suite embauché réellement dans une entreprise. Alstom, Areva, Capgemini, L’oréal, Unilog ont créé en 2007 un système de recrutement. De même la marin nationale française à organisé un système de recrutement.

 

Publicités
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Génération 2.0 : une nouvelle identité et une nouvelle personnalité numérique | laplaceduvirtuel

réponse ? ou commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :