Un numérique qui ne l’est plus ? : le numérique comme tentative d’intériorisation externalisée

Nous travaillerons ici de manière associative à partir de l’idée que le numérique procède dès son origine d’un mouvement d’externalisation d’un non-processus et de processus psychiques.

Les liens de plus en plus flagrants entre le numérique et le fonctionnement cérébrale nous invite aujourd’hui à tenter de définir le numérique comme un métaprocessus de retroprojection du processus d’intégration du Self

Publicités
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. Mais qui êtes-vous pour écrire des choses pareilles? On me pisse froid pour dire la même chose ! C’est trop bien de trouver qq1 qui pense comme vous – voici un lien d’une page Littérature Grise en préparation (elle mène à déduire que l’être humain imite la machine (plutôt que l’idée inverse prévalente)) http://www.akhnaton.net/2012/htm/20111104212700_Turing-lgr_03.htm

    Réponse
    • je ne sais pas comment prendre votre commentaire…étant plutôt habitué à certaines railleries ou critiques. Mais puisqu’il s’agit d’un objet de libre pensée pour moi je n’ai aucune gêne à oser écrire ce que je pense ni à publier vos retours.
      Bien à vous

      GG

      Réponse
      • La clé de l ‘énigme est le fait que nous arrivons à la fin d’une longue série d’absence de réponse à des contacts, devenus nombreux, que j’ai pris. Je n’ai aucune intention ni motif de raillerie à la lecture de votre blog/article ; dont je dis au contraire, au premier degré, le bonheur de trouver des propos qui me paraissent intelligents. L’étrangeté ne tient que de moi au terme de cette série qui tend à signifier qu’il déraille à celui qui l’éprouve (à propos de normes et de railles) – à partir du moment où nous entrons en communication et établissons un échange je suis rassuré ou du moins en mesure d’un appui d’où je puisse éventuellement objectiver le classique « effort pour rendre l’autre fou » (un classique H.Searles) à travers le grand vide de contact précédent. Ces conditions étant à présent renseignées, nous pouvons peut-être continuer, du moins le temps de traiter une question : avez-vous avancé dans la formulation ou l’équation de l’intériorisation externalisée au point de qualifier sa présence dans le processus d’intégration du Self en terme de cette activité qu’on appelle « intelligence » (voire éventuellement l’entendriez-vous comme une piste d’identification de ce qu’on appelle « intelligence »)?

        Réponse
  2. (si le commentaire est modifiable je corrigerai l’orthographe railles > rails)

    Réponse

réponse ? ou commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :